Info

J!TrackGallery plugin: do not support rendering multiple tracks. Only the first track is rendered

2023 : En France en duo ≃ 1100 km

On opte cette année pour une randonnée en France, en partant de chez nous et en y revenant. Le genou de Laurent s'abime encore un peu plus, donc un relief limité est préférable.

{gallery width=500 crop=0 alignment=center overlay=1}/cyclo/2023/E00{/gallery}

Jeudi 06/07 : Guérande - La Bernerie (86 km, 510 m dénivelé positif)

Départ matinal après avoir vérifié qu'aucun de nos 3 chats n'est enfermé :-) Il fait un peu frais, nous entrons à La Baule par le pont enjambant les voies ferrées. Il a été rénové il y a peu, avec un très bel aménagement pour la circulation douce.

Les aménagements à Pornichet sont également propices au vélo, et toute la journée nous avons des infrastructures très adaptées. A Saint-Nazaire, nous prenons la coulée verte déjà empruntée il y a deux ans.

Nous retrouvons les plages...

le port, dans lequel est stationné le "Loire Princesse"...

les quais...E004

... et la navette qui franchit la Loire.

LOGO VELODYSSEENous sommes maintenant sur la Vélodyssée, nom de la portion française de l'EV1.

Pause café/gâteau à Saint-Brévin, puis on reprend la route. Jusqu'au camping, nous lirons beaucoup de noms de maisons.

 

Pique-nique à Tharon plage.

Peu de voitures sur cet itinéaire : Port Giraud, Préfailles, Pornic, La Bernerie...

Le soir, camping ** à la Bernerie, avec vue sur mer.

Bilan de la première étape : comme chaque année, grand plaisir de retrouver ce mode de vacances, mais "voyant orange" pour les genoux de Laurent, ainsi que pour ses tendons d'Achille... Pas bon de vieillir ;-)

Vendredi 07/07 : La Bernerie - Notre Dame de Monts (64 km, 150 m dénivelé positif)

Départ vers 8 heures, il fait bon, c'est très calme et il y a très peu de monde. On démarre le long du rivage, c'est magnifique et il n'y a que nous... et quelques goélands !

Ensuite, traversée d'un marais à Bouin, puis port du Collet et port des Champs.

Pause café traditionnelle à l'Epoids. La plupart des bars acceptent de remplir la gourde d'un cycliste desséché par les températures sur les routes en été, mais il y en a encore qui rechignent, qui refusent, ou encore qui font payer le remplissage d'un malheureux bidon d'un demi-litre ! La mesquinerie se trouve partout...

Courses à Beauvoir, puis on profite de l'ombre d'une haie le midi pour pique-niquer. La température dépasse 30 °C et va encore augmenter quand nous serons dans les marais.

Un passage dans les marais, où nous sommes toujours seuls.

Pause à Fromentine, balade le long de la plage et vue sur l'île de Noirmoutier et son pont.

La température monte, le vent souffle fort en sens contraire, les genoux font mal : on a besoin de se regonfler le moral ;-)

Dans les villes côtières, on retrouve une ambiance intemporelle. Il y a les maisons secondaires, les plages, les touristes, mais aussi les magasins d'articles de plage.

Arrivée enfin, après la traversée des dunes jusqu'à Notre-Dame de Monts. Etape courte mais fatigante. Les genoux de Laurent ont dégusté, et lors de la préparation de l'étape du lendemain, on décide de raccourcir la rando initialement prévue d'environ 250 à 300 kilomètres pour les préserver...

Samedi 08/07 : Notre-Dame-de-Monts - Les sables d'Olonne (60 km, 260 m dénivelé positif)

Départ sur Vélodyssée pour rejoindre le centre de Notre-Dame-de-Monts et son remblai encore calme. On aura des dunes jusqu'à Saint-Jean-de-Monts, dans lesquelles il y a de très nombreux campings, à la suite les uns des autres...

La traversée de Saint-Jean-de-Monts nous plait à cette heure tôtive : c'est une grande et large esplanade. Il y a déjà quelques promeneurs et quelques cyclistes, mais cela reste tranquille et silencieux.

Ensuite, zone qui longe la route devenant de plus en plus fréquentée à mesure que l'heure passe, c'est beaucoup moins agréable que la première partie. Ce ne sont plus de charmants magasins de bouées que l'on croise, mais des attractions criardes et en toc...

A Saint-Hilaire, nous différons notre pause café pour cette raison et nous continuons jusqu'au Café de la plage de Sion, exquis ! Cette pause est très agréable, on l'a fait trainer un peu avant de repartir...

Sur la corniche vendéenne, un cycliste se propose spontanément pour nous prendre en photo. Dont acte !

Ensuite, courses de la journée à Saint-Gilles-Croix-de-Vie puis repas au centre de Brétignolles-sur-Mer, suivi d'un passage dans un joli marais autour du cours d'eau l'Auzance.

A nouveau de la dune forestière agréable puis du marais, également agréable, avant les Sables d'Olonne.

Enfin arrivée au camping, et hébergement en lodge pour être plus confortable et reposer les genoux. Le soir, bonne discussion avec un couple de randonneurs, puis marche à la plage.

Dimanche 09/07 : Les Sables d'Olonne - Saint-Michel-en-l'Herm (76 km, 230 m dénivelé positif)

On fait l'état des lieux de la cabane à 8 heures pour partir juste après. Le camping est directement sur Vélodyssée, avec un départ vue mer, et c'est encore magnifique !

Arrivée sur les Sables d'Olonne, nous aimons bien l'alliance port maritime, port de plaisance, ville balnéaire et vieux village. On en profite pour les petites courses (pain, gâteaux) avant la foule dominicale, puis empruntons la corniche.

Café à Jard-sur-Mer avec courses. C'est mignon mais il y a une telle foule que nous ne sommes pas dans notre élément... On reprend la route pour un mélange de forêts et de marais jusqu'à la Tranche-sur-Mer, où nous déjeunons avec des amis qui nous accueillent très chaleureusement, Monique et Bernard.

Puis poursuite de la route par La Faute-sur-mer et l'Aiguillon, enfin nous bifurquons vers les marais au nord.

Quelle surprise de découvrir, au milieu de cet horizon horizontal (!) La Dive, gros éperon rocheux dépassant du sol.

Plus que quelques kilomètres avant le camping, sur une route rectiligne, déserte, aride, qui nous fait penser au far west (une jeep américaine qui nous dépasse quelques minutes après cette réflexion nous fera beaucoup rire, mais aussi discuter sur la notion de "coïncidence" !)

Arrivée au camping, les genoux de Laurent vont mieux, encore un peu de repos et tout sera correct. Nous allons passer beaucoup de temps les jours prochains à discuter sur les modifications à apporter l'année prochaine pour que notre future cyclo-randonnée ne soit pas source de douleurs et de déceptions.

Le soir, on assiste à un joyeux loto dans la salle du camping ;-)

 

Lundi 10/07 : Saint-Michel-en-l'Herm - Fouras (85 km, 290 m dénivelé positif)

Départ de nouveau vers 8 heures (en prévision de la chaleur de la journée) après un petit déjeuner dans la brume.

Passage par des marais (en fait des polders) pour faire le tour de l'Anse de l'Aiguillon. L'avantage de partir tôt est bien sûr que nous sommes seuls !

Au Pont du Brault, nous sommes soulagés de voir qu'un aménagement a été fait depuis la dernière fois qu'on y est passé, en 2018 pour Vélo Francette. Il n'y a plus à emprunter la route très chargée en poids lourds... Sur cet aménagement on croise une bande d'une douzaine de chats accompagnés de petits, au milieu de la route. Très tranquilles, ils semblent nourris par les habitants.

Passage à Marans pour les courses et la pause-café quotidienne. On y discute avec un couple de navigateurs fluviaux très intéressés par notre périple.

Arrivée à La Rochelle par un chemin un peu lassant, mais dès la ville ce sont des voies très sécurisées. On y pique-nique et on prend le café de midi au milieu de la foule estivale (pas encore la pleine saison, mais quand même...). La Rochelle est toujours aussi belle !

On déambule dans cette belle ville un moment, puis on repart par le littoral : Angoulins, Châtelaillon, Yves. Pause dans une magnifique anse autour d'Angoulins.

La fin d'étape est peu agréable. D'abord on longe une 4 voies très chargée pendant longtemps, puis on découvre que la piste cyclable menant à Fouras est en travaux pendant l'été ( ! ) ce qui nous oblige à emprunter une route également très chargée sur les derniers kilomètres. Ajoutons la chaleur et la fatigue, le cocktail est déplaisant...

Nous savons que les travaux sont soumis à plein d'impératifs, mais fermer une piste cyclable pendant l'été ! Pourquoi ne pas le faire en hiver lorsqu'elle n'est pas utilisée ?

Une fois arrivés, excursion à Fouras, petite ville très agréable.

Le camping est sympa et la nuit bien reposante.

 

Mardi 11/07 : Fouras - Saint-Savinien-sur-Charente (72 km, 290 m dénivelé positif)

 LOGO FLOWVELODépart par le front de mer. Fort Vauban puis pointe de la Fumée à un horaire où c'est très tranquille. On a une belle vue sur l'ïle d'Aix et sur Fort Boyard et Fort Enet. En chemin, nous croisons notre premier panneau Flow Vélo !

On passe ensuite par des marais et après Saint-Laurent-de-la-Prée, c'est une petite route qui longe la voie rapide très chargée qui nous attend pendant pas mal de kilomètres. C'est très désagréable... jusqu'à l'arrivée à Rochefort. Là, nous quittons le bruit pour un chemin qui contourne la ville au loin en suivant le littoral, dans un silence parfait.

Nous passons sous l'autoroute et son viaduc pour se retrouver en face du pont transbordeur, puis à ses pieds peu après.

En continuant, on arrive en ville par le marché. Elles sont belles les salades, j'en prends une ?

Et à la Corderie :

Ensuite, direction Tonnay-Charente encore en suivant une voie peu agréable. Ce n'est plus une voie rapide cette fois, mais une zone commerciale très longue et très fréquentée. Pause pique-nique, puis découverte du pont suspendu de Tonnay-Charente. On y grimpe pour avoir un magnifique panorama de la région (bon, les photos ne rendent pas ce qu'on voit !)

Après le pique-nique, encore des marais variés, avec quelques grimpettes d'ailleurs, puis arrivée sur Saint-Savinien et son camping.

Il a fallu batailler un peu pour emprunter une table et deux chaises, mais la gérante a finalement accepté.

Mercredi 12/07 : Saint-Savinien-sur-Charente - Jarnac (85 km, 360 m dénivelé positif)