Voir le roadbook



06 aout : Guérande (44) - Nort-sur-Erdre (44), 90 km

C'est la première fois que je pars seul en cyclo-rando. Physiquement en forme, je me pose des questions sur "le mental"... Les premiers kilomètres se font tranquillement, le vent dans le dos.
Cette année, j'ai investi dans une remorque ExtraWheel, et dès les premiers tours de roue, je suis conquis ! On ne la sent pas, elle est parfaitement équilibrée...

L'étape a été un peu plus longue que prévu, car j'ai suivi le canal de Nantes à Brest qui serpente pendant quelques kilomètres. Nous sommes d'habitude coutumiers de ce genre de détour quand nous roulons à deux, alors pourquoi ne pas le faire seul !

La commune de Nort-sur-Erdre est très agréable en cette saison : température douce, pas trop de monde...

Après avoir découvert les joies (!) de la solitude (comprendre : il faut tout faire tout seul...), une petite balade le long de l'Erdre permet de se dégourdir les jambes.
En particulier, l'église était ce soir-là particulièrement bien éclairée...

Le soir, pot d'accueil au camping, ça commence bien !


07 aout : Nort-sur-Erdre (44) - Ménil (53), 88 km

Dès le matin, le paysage change : l'Anjou est très reposant pour le vélo, avec des paysages "bucoliques"...

On y croise de magnifiques propriétés...

Un petit bonjour au château de Challain la Poterie, avec une pensée pour les enfants !

Le centre ville de Segré a été amenagé et il est très coquet,


parfait pour une pause pique-nique au bord de l'eau !

Et voilà, ça vous rappelle quelque chose ? Petit problème : pluie à partir de 15h00... jusque tard en soirée.


08 aout : Ménil (53) - Marçon (72), 112 km

C'est la troisième fois que je rencontre le fameux bac de Ménil, mais cette année, je ne le prendrai pas : il ne commence ses traversées qu'à 9h15 le matin... et à cette heure, je suis déjà loin !

Donc je roule le long de la Mayenne... sur un petit chemin de halage, magnifique après la pluie de la nuit.

Tout est calme, je regrette de ne pas pouvoir partager certains paysages avec Anne et les enfants !

Changement d'itinéraire encore, puisqu'à quelques kilomètres de Durtal, je décide de me faire offrir un bon café chez Françoise et André... Un petit coup de fil, et c'est chose faite !

Fin de parcours avec toujours le vent dans le dos, et temps clément au camping pour pouvoir faire sécher quelques affaires.


09 aout : Marçon (72) - Romorantin (41), 125 km

Des paysages variées, entre belles propriétés...


... et champs à perte de vue !

Une photo souvenir de mon attelage pendant une courte pause sur un magnifique chemin forestier perdu au milieu de nulle part (merci Ginette !)
Le vélo et sa remorque semblent avoir été faits pour aller ensemble... Bien sûr qu'une remorque beaucoup plus chargée, par exemple pour une rando beaucoup plus longue, doit fatiguer, mais pour l'instant, rien à signaler !
J'ai croisé ce jour-là de nombreux animaux, depuis des écureuils jusqu'à une famille biche/daim, en passant par toutes sortes de choses à 2 ou 4 pattes, que je n'ai pas de temps de reconnaître !

Traversée de la Loire à Amboise, que je connais pas. Un bref coup d'oeil à cette ville et à ses monuments me donne envie d'y retourner en famille un jour prochain. C'est noté dans un coin de ma mémoire : y aller hors-saison !

Le camping de Romorantin me permet de me dégourdir les jambes le long d'une rivière calme, et d'aller faire quelques photos le soir.

PS : il y a encore un pot d'accueil au camping ce soir ;)


10 aout : Romorantin (41) - La Guerche sur l'Aubois(18), 126 km

J'ai fait mes petites courses la veille... Donc je peux rouler non-stop, sans chercher d'épicerie ou de boulangerie.

J'aborde la Sologne, et je croise quelqu'un en train de tracer de longs sillons le long de la forêt en tracteur. Je m'arrête et lui demande ce qu'il fait, et j'apprends qu'il délimite les parcelles de chasse, pour repérer les traces des animaux, les compter, etc.


Pique-nique ombragé près de l'église du village de Sainte Solange. Le village est désert, et je trouve cette pause très reposante.

Je quitte les forêts, pour retrouver un vent de dos assez fort... Les kilomètres s'enchainent "sans effort" jusqu'au point de rendez-vous avec le club de randonnée, La Guerche sur l'Aubois.

Et voilà ! 560 kilomètres en solo, avec une moyenne assez extraordinaire pour moi ;) Merci le vent !
En revanche, mes sentiments sont très mitigés sur ce type de rando solo : moi qui parle tout le temps j'avoue m'être assez ennuyé une bonne partie du temps. Le partage (paysages, mésaventures, rencontres) me semble essentiel, beaucoup plus important en tout que la performance pure... Je ne sais pas si je pourrais partir en solo beaucoup plus longtemps, on en reparlera l'année prochaine...