Voir le roadbook



 

10 juillet : Guérande (44) - Aizenay (85), 111 km

 

L'aire de départ : on laisse la voiture sur un parking après le pont de Saint-Nazaire, qu'on n'aime pas du tout traverser. Le lendemain, on s'inquiètera : nous pensions avoir laissé des œufs dans le coffre, en plein soleil...

 

Mais, en fait, ce sera une fausse alerte, et donc ce sont des conditions de départ idéales...

 

Ravitaillement au marché de la Bernerie en Retz

 

Quand on n'est pas assis, on est souvent allongé sur nos tapis de sol à bouquiner ou à somnoler après l'effort... C'est ça aussi les vacances !

 

11 juillet : Aizenay - Fontenay-le-Comte (85), 120 km

 

Chaud ! très long ! Pas plus de détails dans le carnet. Arrivée plus tard que prévu, vers 18h00 chez Manu et Fred. Heureusement, il n'y a pas les courses à faire, pas la toile à monter. Merci !


11 juillet : Fontenay-le-Comte - Dampierre (17), 86 km

 

L'abbaye de Maillezais

 

L'abbaye de Maillezais

 

Puis camping à Dampierre sur Boutonne : l'épicerie est tenue par une Anglaise.

Dans l'après-midi, le camping est "la promenade des anglais",un verre à la main

 

balade le long de l'eau pour se rafraichir un peu.

12 juillet : Dampierre - Montbron (16), 125 km

 

Très long, très chaud. Le thermomètre de l'enseigne d'une pharmacie indique 41° à l'ombre... et nous sur nos vélos... Déjà vers 8 heures, le soleil est très lumineux.

Pique-nique près d'une rivière. C'est une année ou l'on verra beaucoup de familles au bord des rivières, beaucoup de monde dans l'eau... Chacun cherche la fraîcheur.

On fait la sieste sous des châtaigniers. On voudrait raccourcir et dormir à Angoulême... Mais après renseignements pris, il n'y a pas de camping à Angoulême ! Comment est-ce possible ? Sur la route, on verra à un moment « camping à 15 minutes », donc on continue ! Sur la route, le goudron fond par plaques...

Camping tenu, avec un certain laxisme, par des Anglais...

 

14 juillet : Montbron - Saint-Astier (24) : 60 km

 

Départ difficile : on tourne en rond autour du camping. Sur une route, une vieille femme nous aide. C’est la tante de l’ancien gérant du camping où on vient de dormir ! Le soir à Saint-Astier, c’est la fête du 14 juillet. Cherchez Anne !

La nuit, on a droit à deux feux d’artifice : le premier, celui de la fête nationale ; le deuxième, un gros orage. Mauvaise nuit pour Anne…

15 juillet : Saint-Astier - Le Bugue (24), 70 km

Petite église au détour d’une route

En fin d’après-midi : visite du gouffre de Proumeyssac.
La nuit, de 23h à 5h, orages. Très mauvaise nuit. (Ces orages feront beaucoup de dégâts dans certains départements comme le Maine et Loire et un peu sur le camping, comme un arbre arraché à quelques mètres de notre tente !)

16 juillet : Le Bugue - Tourtoirac (24), 78 km

 

On quitte le camping plus tard que d’habitude. Pas de pluie au départ mais toute la journée on joue au chat et à la souris avec elle. Sous un hangar à foin.

Puis sous un chapiteau du 14 juillet.

 

Puis sous un abribus.

Quand il ne pleut pas et que nous roulons... Le paysage est magnifique !

Pluie à l’arrivée + grosse côte... et camping tenu cette fois par des Hollandais : super ambiance !

17 juillet : Tourtoirac - Aixe-sur-Vienne (87), 86 km


Camping à Aixe sur Vienne, ville massacrée par la RN.

Pause-café en face du château

18 juillet : Aixe-sur-Vienne - Availles (86), 88 km


Au départ, on suit la Vienne... un peu frisquet et brouillard.


Camping à Availles Limouzine

19 juillet : Availles - Vouneuil (86), 84 km


Au petit matin, le brouillard nous accueille :


Au départ, on suit à nouveau la Vienne. Des paysages qui nous font penser… au Canada ! Petit à petit, le jour se lève.


Le soir, on s’inquiète de la météo du lendemain. On craint des orages.

20 juillet : Vouneuil - Montreuil-Bellay (49), 97 km


On roule à un bon train (20 km/h). On fait pile poil le kilométrage prévu malgré quelques changements.

On se laisse tenter par une piste cyclable très engageante, goudronnée…


…qui deviendra soudain (passage d’une frontière ?) un simple chemin de terre, peu commode pour nos pneus fins et nos chargements. Quitter cette piste ne sera pas si simple… Pause café-petits pains dans un « Bar-café-épicerie-tabac-essence » où nous discutons avec un couple franco-allemand très sympa. Installation au camping de Montreuil-Bellay.

Visite intéressante du château. On aurait bien aimé que les enfants soient là.

Promenade dans la ville.

21 juillet : Montreuil-Bellay - Durtal (49), 76 km


Comme déjà la veille, nous longeons des parcelles dévastées par les orages du 15

Les derniers mètres et ce plaisir de retrouver les enfants !


A vélo, il y a ceux qui roulent sans se salir et ceux qui se mettent du cambouis… Il y a ceux qui ont les gambettes bronzées et les autres…

Je fais systématiquement partie de la deuxième catégorie!

Et voilà !