D'accord, certains puristes vont avoir les poils hérissés : une rando se prépare avec une carte papier, point barre...

Oui, moi aussi, je le pensais, mais bon, modernité oblige (et sentiment abusif de sécurité ?), j'ai craqué pour une de ces merveilles technologiques poids plume : un GPS Mio H610. Ceci étant dit, je ne suis pas un puriste, ni un champion cycliste !

C'est surtout la visite de quelques villes en Angleterre avec les enfants qui me motive. Je ne me vois pas tourner en rond et devoir ajouter 10 km (euh, pardon 10 miles) à une étape de 35 miles avec les enfants... Ne les décourageons pas !

Le surpoids est très raisonnable (166 g), et le chargeur solaire semble fonctionner parfaitement ! J'envisage même de rouler avec le GPS toujours allumé, en charge continue, pour garder les traces de mes étapes (voir ci-dessous).

Fixation temporaire sur mon vieux vélo d'entraînement, avec deux bracelets en plastique, le temps de faire quelques expériences.

Pour l'instant, tout est OK, pas de vibrations ni rien... On y prend vite goût ! J'attends un support spécial pour fixer le GPS sur mon vélo de rando... A côté de mon support de carte papier, que je vais bien sûr garder !

Je découvre petit à petit toutes les possibilités... Par exemple, celle d'enregistrer les coordonnées de la balade, puis de la surimposer sur une carte satellite... Génial ! (ci-dessus Guérande - La Roche-Bernard - Arzal - Guérande, 62 km, grâce à gpsvisualizer