Évidemment le composant le plus important !

Il n'y a que l'embarras du choix pour les vélos, avec quand même une contrainte de taille : le prix de ces belles bêtes augmente exponentiellement avec leurs caractéristiques. Vu nos kilométrages raisonnables, pas besoin d'engins à 3000 euros !

Le mien a été acheté suite à un coup de foudre, en 2003 en Allemagne : il s'agit d'un Tallard T1 équipé avec un cintre papillon (env. 600 € nu). A l'usage, je l'aime beaucoup, sauf un détail très gênant : il y a une suspension avant, certes très confortable, mais qui est très désagréable lors des côtes importantes, où l'énergie se dissipe en pompages intempestifs... J'ai réglé la dureté maxi, mais ça ne me convient toujours pas : lors d'un renouvellement futur, ce sera une fourche fixe...

vélo Laurent

Caractéristiques générales :

vélo Laurent

Celui d'Anne est un Specialized Globe City 7.1 équipé avec un cintre papillon (env. 500 € nu), transmission et freins Shimano également.

vélo Anne

Les deux vélos sont équipés de sacoches Ortlieb : arrière = Ortlieb Back Roller, avant = Ortlieb Front Roller (merci eBay!). Il y a aussi des petites sacoches de guidon et sous la selle (Décathlon). Ils sont équipés avec des rétroviseurs (achetés chez un marchand de scooters/cyclomoteurs). Enfin, des béquilles permettent un arrêt en toute stabilité, y compris chargé.

Nos vélos ne sont pas prévus pour un tour du monde... mais nous suffisent pour nos randos actuelles, c'est le principal ! Les cyclo-randonneurs cherchant des conseils pourront consulter par exemple le forum consacré aux voyages à vélo.

Juillet 2008 : le panneau solaire étant finalement insuffisant, j'équipe ma roue avant d'une dynamo-moyeu shimano DH3N20DL. La tension de sortie est redressée puis régulée, et alimente le GPS, le baladeur et les phares. Les forums soulignent l'inconvénient de ce genre de solution : le frottement est augmenté, la résistance au roulement aussi...
Verdict après quelques centaines de kilomètres : le vélo est tellement chargé que quelques % en plus ou en moins ne sont rien par rapport au confort que procure cette solution : les petits instruments électriques qui rendent la vie si confortable smile sont toujours chargés à bloc, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il fasse nuit ! Je n'ai pas encore regretté un seul instant cette solution !

Mars 2009 : achat d'une selle Brooks team Pro... elle est en cours de rodage (j'ai fait 400 km avec pour le moment, le 6/03/09)... elle commence déjà à très légèrement se déformer, et je suis maintenant confortable dessus... Je verrai dans 400/500 km supplémentaires, mais pour l'instant je suis ravi de mon achat (neuf chez mon vélociste). Lundi dernier, je suis sorti pour 85 km, presque plus aucun souci....

Attention néanmoins aux tout premiers kilomètres... certains m'avaient prévenu, mais quand même, je suis passé d'une selle "gel" très molle à une "cuir" très dure et ces premiers km ont été très pénibles, surtout que la selle glisse au début ! J'avais prévu deux petites balades par prudence, autour de 40 à 50 km, mais j'ai du raccourcir la deuxième, impossible de tenir sur la selle !

Mai 2010 : la dynamo shimano est en panne, j'équipe donc ma roue avant d'une dynamo-moyeu SON-28. La tension de sortie est redressée puis régulée avec un E-WERK.

Juin 2011 : j'installe un porte-bagages avant TUBUS lowrider TARA sur mon vélo et je mets mon ancien porte-bagages avant sur le vélo de Nathan avant de partir faire Berlin/Copenhague