Parce que « depuis tout petits nous adorons le vélo » ? Ben, non, pas du tout !

L&A

Nous faisons du vélo à cause de tout un concours de circonstances.

Au départ, il y a d’abord le besoin d’une activité physique, quelle qu’elle soit, pour se sentir bien.

Puis, il y a les possibilités réduites de Laurent depuis notre accident de voiture du 21 décembre 1992. Les séquelles sur sa jambe droite puis du coup l’usure accélérée de sa jambe gauche interdisent pas mal de sports. Il fallait un « sport porté ». Les longueurs en piscine, moi j’aime, mais Laurent ne trouve pas ça fun du tout ! Et voilà pourquoi ça a été le vélo.

Pour Laurent, chaque sortie est une victoire à la fois sur son histoire passée et sur le temps : il vit chaque sortie comme une de plus avant qu’un jour, avant l’heure normale de la vieillesse, son état ne se dégrade ! Ce n’est pas très optimiste mais ça donne une très grande valeur aux heures passées à vélo.

Finalement, le vélo se révèle avoir plein d’autres avantages. Par exemple, on peut en faire partout, sans rien réserver, sans horaires fixes. Chacun peut se lancer : pas besoin d’un budget important ni de grandes possibilités physiques pour commencer ! Et puis on peut en faire tout seul, à deux (c’est bien de partager ça), en famille, avec des amis…

Bon, y’a tout de même un inconvénient auquel je n’avais pas pensé : désormais, avant de trouver un modèle de bottes d’hiver à ma convenance, je dois faire plusieurs essais pour cause de mollets un peu trop ronds !!!